PECHE-PARTAGE

Une passion, des amis, une famille
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les secrets de pêcheurs a l' anglaise (4)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manni
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1935
Age : 64
Localisation : Deauville
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Les secrets de pêcheurs a l' anglaise (4)   Dim 22 Juin - 13:59

Les flotteurs des pêcheurs à l'anglaise

La pêche en eau calme

Plus encore que dans la pêche au coup traditionnelle, les flotteurs ont, dans la pêche au moulinet, une importance considérable. D'abord parce qu'ils ne jouent pas le seul rôle d'indicateurs de touche (on verra qu'ils participent d'une certaine manière au lancer proprement dit), ensuite parce que, selon les conditions de pêche, ils sont de types très différents. Mais ils ont tous en commun d'être d'une taille
relativement importante, donc de supporter beaucoup de plomb. A ce sujet,et avant de les étudier successivement, il me paraît important de vous mettre en garde contre une tendance — bien compréhensible
si vous êtes habitué à utiliser des fines lignes à ablette ou à gardon — qui consisterait à vouloir pêcher
« léger ». Ce serait une erreur : il faut, dans la pêche au moulinet, utiliser des lignes lourdes... ce qui — du moment qu'elles sont bien équilibrées — n'exclut ni la sensibilité ni la finesse. Tous les pêcheurs français de ma connaissance (moi y compris) pratiquant cette technique ont, à leurs débuts,commis l'erreur de vouloir utiliser des flotteurs moins importants et des plombées plus légères que ceux employés par les Anglais. Et ils ont changé d'avis par la suite. Il reste, bien sûr, à ne pas tomber dans l'excès inverse et à savoir s'adapter aux circonstances.

Mais il faut toujours garder à l'esprit qu'un flotteur et sa plombée doivent permettre de lancer sans effort à l'endroit choisi et de bien contrôler la ligne.

Venons-en aux différents flotteurs utilisables en commençant par celui qu'on emploie le plus fréquemment parce qu'il est conçu pour pêcher loin (ce qui est tout de même le but premier de la pêche au moulinet),quelles que soient la force, la direction du vent et la profondeur, et dans la plupart des eaux « normales » (eaux closes, courants faibles à moyens).

Le waggler
Sous ce terme intraduisible en français (et que j'emploierai donc faute de mieux) les anglais désignent un flotteur dont le principe est simple... mais essentiel : l'idée est d'avoir un bouchon qui, au lieu d'être relié à la ligne par deux points d'attache (œillets, coulants) l'est par un seul, à la base.
L'un des avantages essentiels est de donner la possibilité de soustraire le fil à l'influence du vent, et c'est très important.
Tous les pêcheurs qui ont pratiqué la pêche « à la longue coulée », avec un flotteur traditionnel fixé en haut et en bas, ont pu constater l'effet néfaste du vent : difficulté pour bien contrôler la ligne, formation d'un « ventre » sur le fil — d'où retard au ferrage —, mauvaise présentation de l'esche. Et,au bord de l'eau, bien rares sont les jours sans vent. L'invention du bouchon « waggler » a permis de résoudre ce problème.
Encore faut-il profiter des possibilités qu'il offre.


Pour que le fil ne soit plus soumis à l'effet du vent, il suffit bien sûr de le noyer. L'ennui est que le nylon a, de par sa nature même, une tendance naturelle à flotter ou, au moins, à ne s'immerger... qu'à regret.
Cette tendance est encore accentuée par le phénomène de la capillarité et par le fait que le fil d'une ligne est toujours plus ou moins gras : c'est d'ailleurs pour cette raison que certains pêcheurs anglais nettoient leur ligne au détergent avant de pêcher,afin de faciliter une immersion plus rapide. Sans aller jusque-là— car je ne suis pas certain que ce traitement soit très bénéfique pour la solidité du fil ? — on peut assez facilement parvenir au résultat recherché par une technique simple.

Supposons que vous ayez choisi de pêcher à 15 mètres. Il va falloir lancer la ligne de manière que le flotteur touche l'eau 2 ou 3 mètres PLUS LOIN que l'endroit choisi. Dès que le flotteur est en place,
plongez la pointe du scion de la canne dans l'eau, et donnez quelques tours de manivelle rapides, puis relevez la canne : vous êtes en position de pêche, pointe du scion affleurant la surface, et bannière
noyée. Dès lors, vous constaterez que, quand bien même le vent serait de force 7 (sacrée tempête !) il n'aura pratiquement plus aucun effet sur la ligne puisque le seul point sur lequel il aura prise sera la partie du flotteur dépassant de l'eau qui doit être,bien entendu, réduite au strict minimum.


Vous serez ainsi en mesure de contrôler parfaitement la ligne et de ferrer sans retard à la touche.Vous devez maîtriser cette technique pour noyer la bannière : elle deviendra rapidement un automatisme et vous rendra de grands services.

Cela dit, voyons comment se présente ce fameux « waggler ».
La conception générale du flotteur est la suivante : un corps en balsa, de forme olive, poire ou cylindrique, de 4 à 5 cm de long, surmonté d'une très longue antenne — soit en plume de paon, soit en bambou — dont seule l'extrémité supérieure émergera de l'eau (personnellement, je préfère,pour la pêche en eau courante, la plume de paon qui résiste mieux à l'enfoncement, ce qui est un avantage lorsqu'on pêche avec le bas de ligne traînant sur le fond : une antenne trop sensible provoque de fréquentes « fausses touches »).

A la base, est ligaturé un petit anneau en fil inox, dont le diamètre ne dépassera pas 1,5 mm.
On peut même simplifier en utilisant une plume de paon seule, sans corps en balsa, mais la portance
est alors moindre.

Lorsqu'on pratique en eau très calme, on a intérêt à affiner l'antenne pour augmenter la sensibilité : on peut alors ajouter au sommet de la plume de paon un petit morceau de 4 à 5 cm de bambou de 2
ou 3 mm de diamètre.

Le plombage de ce type de flotteur diffère suivant qu'on l'utilise en position fixe ou coulissant.

Waggler fixe
Jusqu'à des profondeurs de 3 mètres, 3,50 mètres maximum, on peut utiliser un flotteur fixe. Celui-ci est monté, comme je l'ai déjà dit,directement sur le fil en provenance du moulinet. Il est maintenu à
la hauteur voulue (après sondage : je vous indiquerai plus loin comment procéder) entre deux ou plusieurs plombs de forte taille (AA). Ceux-ci vont avoir un autre rôle : ils vont entraîner la ligne lors du lancer

et se comporter un peu,si vous voulez, comme un « buldo », permettant du même coup d'utiliser peu de plombs sur le reste de la ligne.
Lors du lancer, c'est donc le flotteur et les plombs qui y sont accolés qui vont partir les premiers. A condition bien sûr qu'ils soient plus lourds que les autres plombs de la ligne et c'est pourquoi la répartition doit toujours se faire de la manière suivante : si, par exemple, un flotteur supporte 3 AA, il faudra lui accoler 2 AA et répartir 1 AA (ou son équivalent : 2 BB, 4 n° 1, etc.) sur le reste de la ligne.
Pour bien comprendre, reportez-vous aux plombages-types de la figure suivante:







Je vous engage à bien assimilier ce principe et à également bien réaliser que la disposition des plombs est absolument primordiale si l'on veut éviter les emmêlages, fréquents quand on débute surtout lorsqu'on en a pas bien compris les raisons. Si vous observez les croquis vous constaterez une « proportion » entre A, B, et C. Le poids total de A doit être supérieur au poids total de B et C. De
la même façon, B doit être plus lourd que C. Quant à ce dernier, sa taille dépend de la force du vent et, dans une certaine mesure, du courant : plus ceux-ci sont importants, plus ce plomb C devra être lourd (on dépassera rarement, cependant, la taille BB).

Les emmêlages ont une autre cause : un mauvais lancer.

Ne perdant pas de vue qu'il ne faut pas hésiter à pêcher assez lourd pour atteindre sans effort la distance voulue (c'est-à-dire avec suffisamment de plombs accolés au flotteur), le lancer doit être fait en souplesse,sans forcer. Votre canne a un ressort ; servez-vous-en.
En lançant moelleusement,et en prenant la précaution de ne pas trop rabattre la canne vers l'avant on constate que la ligne décrit une large parabole, une trajectoire courbe.

Pendant toute cette trajectoire,suivez votre flotteur des yeux.

Lorsqu'il va toucher l'eau commencez à freiner le fil avec l'index, contre la bobine du moulinet.
Vous bloquez complètement le fil : la ligne va s'étaler convenablement.Si, au contraire, vous faites décrire à la ligne une trajectoire trop tendue, vous risquez des emmêlages aussi bien en l'air que lorsque
la ligne touche l'eau.

Tenez compte aussi du vent,et s'il vient de face ou de trois quarts, lancez CONTRE lui : si, par exemple,le vent est de trois quarts à droite, lancez plutôt vers la droite.Si, en respectant toutes
ces règles, les emmêlages demeurent fréquents (accidentels,ils existent toujours, même chez les meilleurs spécialistes britanniques !), modifiez le plomb situé en C du croquis : il suffira souvent d'augmenter sa taille d'un ou deux numéros pour que tout rentre dans l'ordre.

Le lancer effectué,commence l'action de pêche proprement dite.
En eau calme, pas de problème : le flotteur en place, il n'y a plus qu'à attendre la touche, en
effectuant quelques « aguichages » le cas échéant.

En eau courante, en revanche,il va falloir tenir compte du fait que le flotteur n'est attaché que par le bas et que si on le retient, il bascule et s'enfonce en donnant l'impression qu'il y a une touche. Il est donc nécessaire de ne pas tirer sur la bannière et de ne pas procéder à des « retenus marqués », mais au contraire de laisser le flotteur dériver à l'allure du courant tout en maintenant la bannière tendue.

Lorsque la touche se produit (elle se manifeste soit par un enfoncement, soit, assez souvent, par un
« relevé »), il convient évidemment de ferrer et l'on a intérêt à le faire avec la canne oblique — voire horizontale — de manière à ne pas avoir à sortir la bannière de l'eau et à se trouver directement en
contact avec le poisson.

Il est des cas, cependant,où les poissons (les brèmes en particulier) préfèrent,en eau courante, une esche « ralentie »par rapport à la vitesse du courant. La bonne méthode consiste alors à faire traîner sur le fond le plomb le plus bas.

Cela risque de provoquer des « fausses touches » : l'astuce consiste alors à sous-plomber le flotteur, c'est-à-dire à ôter un plomb et à laisser dépasser hors de l'eau 2 ou 3 cm de l'antenne.
Un montage apparemment grossier mais,en dépit de son manque théorique de sensibilité, il fonctionne très bien : à la touche,le flotteur s'enfonce aussi facilement que s'il était équilibré« au quart de poil ».





A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les secrets de pêcheurs a l' anglaise (4)   Dim 22 Juin - 15:42

Salut Manni,

t'as pas cité tes sources à moins que c'est toi qui a pondu çà, dans ce cas c'est sur quel site ?
Revenir en haut Aller en bas
Petchy
Floodeur
Floodeur
avatar

Nombre de messages : 756
Age : 68
Localisation : Auzielle 31 / Antony 92
Date d'inscription : 17/06/2008

MessageSujet: Re: Les secrets de pêcheurs a l' anglaise (4)   Dim 22 Juin - 16:40

trucmuche a écrit:
Salut Manni,

t'as pas cité tes sources à moins que c'est toi qui a pondu çà, dans ce cas c'est sur quel site ?

Regarde bien c'est le post N°4 va au premier et tu comprendra Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les secrets de pêcheurs a l' anglaise (4)   Dim 22 Juin - 17:01

Ben je suis nouvel inscrit ici donc je vais pas en arrière, désolé Petchy et les autres au ca ou Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les secrets de pêcheurs a l' anglaise (4)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les secrets de pêcheurs a l' anglaise (4)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les secrets des pêcheurs a l' anglaise (6)
» Les secrets du pêcheur à l'anglaise 6
» Les secrets de pêcheurs a l' anglaise (4)
» Les secrets des pêcheurs a l' anglaise (5)
» Les secrets des pêcheurs a l' anglaise (7)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PECHE-PARTAGE :: Les techniques :: Les articles-
Sauter vers: